13/08/2009

Cinq jeunes de Passeport Vacances s'initient au journalisme

salome, oryna, stéphane, wondimu, Adrien.jpgHier soir j'ai vu dans le ciel des avions clignotants, quelques satellites artificielles, des étoiles dans l'infini inimaginable et une dizaine d'étoiles filantes - ma grand mère me disait que c'était l'âme des morts.

Cet après-midi d'août, la canicule tombe sur Genève. Pas âme qui vive aux cimetières des Rois? Tout faux! Le cimetière  des célébrités genevoises est aussi un lieu de récréation apprécié de quelques habitués et de nouveaux venus. Confirmation dans le mini-reportage réalisé par cinq jeunes journalistes de Passeport Vacances. Ils ont 14 ans et sont élèves des Voirets, des Coudriers, de Montbrillant, de Lancy et de Saint-Julien. Leurs questions manquent un peu de mordant. Les réponses sont un peu convenues. Mais c'est un très bon début.

Qu'imagine-t-on à leur âge du ciel, de la vie et des étoiles.


A 9 heures, ils sont arrivés en ordre dispersé. Que lisez-vous? Adrien lit l'Equipe, Stéphane la Tribune, tous jettent de temps en temps leur nez dans 20 Minutes, mais ils préfèrent le Matin Bleu. Les filles s'intéressent aux people, les garçons au sport. Ce qui les frappé récemment? Le réveil s'enclenche lentement. Wondimu parle d'un Arabe qui a été agressé. Au Cycle, il y a souvent des bastons, on n'en parle pas souvent.

Interpellé sur cette question, le chef de la locale répond que beaucoup d'événements échappent à la Tribune, tout simplement par que personne ne lui a téléphoné.

Salome, Oryana, Stéphane, Wondimu et Adrien sont coachés par le journaliste Xavier Lafargue et de leur accompagnatrice Zoé, étudiante genevoise en anthropologie à Neuchâtel et en cinéma à Lausanne. (cliquez sur la photo ci-dessus de Pascal Frautschi pour l'agrandir)

Y a-t-il des fantômes au cimetière des Rois. Stéphane, Adrien et Wondimu n'ont posé la question qu'une fois, au jardinier qui a répondu que non. Un peu timide les garçons, me glisse Zoé, ils n'ont pas répété la question aux autres visiteurs. Dommage leur dis-je, même si vous n'en aviez pas trouvé, cela aurait fait un sujet intéressant. "Nous au cimetière", s'intitulait leur texte initial rédigé au style indirect. J'ai quelque peu remanié l'article en leur expliquant mes choix rédactionnels.

Les filles sont plus débrouillardes. Leur texte est restitué ci-dessous sans correction.

DSC01928.JPG

DSC01908.JPG

DSC01912.JPG

stéphane adrien salome oryana wondimu.JPG
Stéphane, Adrien, Salomé, Oryana, Zoé et Wondimu

Commentaires

Si petits et deja les journalistes.

Écrit par : Oswald @ telephone cards | 27/10/2009

Les commentaires sont fermés.