24/02/2009

Jefferson, Gallatin et le secret bancaire

jefferson.pnggallatin médaillon.pngThomas Jefferson, président des Etats-unis d'Amérique de 1801 à 1809 et l'un des fondateurs du parti démocrate, dans une lettre adressée à son secrétaire au Trésor Albert Gallatin, originaire de Pregny-Chambésy (image de droite):

"Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d'abord par l'inflation, ensuite par la récession, jusqu'au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis".

JCF

Commentaires

Ce que JCF devrait savoir à propos de cette citation, c'est que Jefferson met en garde son secrétaire au Trésor contre la création de la Réseve Fédérale, entité privée et puissante qui fait tourner la planche à billets des Etats Unis et prête contre intérêts la monnaie verte au gouvernement américain. Allez voir Zeitgeist http://video.google.com/videoplay?docid=-594683847743189197 surtout le 3e chapitre sur la FED, ou d'autres sur l'Economie des USA (entre autres sujets traités) sur www.dprogram.net

Écrit par : Les yeux ouverts | 24/02/2009

Vraisemblablement cette citation est fausse bien que souvent recopiées.
En tout cas, il ne l'a pas écrit. Entre autres les termes inflation et déflation n'étaient pas en usage à l'époque.

Cf la Thomas Jefferson Encyclopedia
http://wiki.monticello.org/mediawiki/index.php/Private_Banks_(Quotation)

Ou ce billet
http://blog.laissez-faire.eu/index.php?post/2008/12/17/Les-institutions-bancaires-et-Thomas-Jefferson

Écrit par : Alf | 25/02/2009

Il est vrai qu'en bon libéral, Jefferson avait à coeur de protéger ses compatriotes contre les abus du pouvoir du souverain (et cela inclut la réserve fédérale). Si cette citation n'est pas de lui, au moins elle n'est pas en contradiction avec ses pensées. Il reprend d'ailleurs les idées de John Locke (un des fondateurs du libéralisme) sur les droits naturels lors de la rédaction de la Déclaration d'Indépendance de 1776.

Écrit par : Thierry Ducrest | 25/02/2009

C'est vraiment aberrant au moment où la transparence et l'éthique sont les nouveaux concepts à la mode d'avoir à faire à l'appellation secret bancaire. Nous devons déjà le renommer "défense de la sphère privée". Les USA et l'Europe veulent en finir avec cette idée, cela demandera que nos banquiers créent aussi une "task force" pour réinventer le métier.

Écrit par : sirène | 25/02/2009

et bien moi je suis an de tes articles quoi qu'on puissd en dire ! lol

Écrit par : wikipedia | 12/03/2009

c'est cool que tu mettesbcette energie dans ton bklog! j'adore

Écrit par : francais | 22/03/2009

voila , juste prb dire que quoi qu'on raconte moi j'aime bcp lir eton blog! ;)

Écrit par : Wiki | 29/03/2009

voila , juste rp dire que quoi qu'on racnte moi j'aime bcp lire ton bog! ;)

Écrit par : wikipedia | 01/04/2009

et bien moi je suis fna de tes articles quoi qu'on puissse en dire! lol

Écrit par : wikipedia | 01/04/2009

et bie moi je suis fan de tes articles quoi qu'on puissecen dire ! lol

Écrit par : wikipedia | 14/04/2009

Cette citation, soit disant faite par Jefferson en 1802 est une falsification. Le site "Jefferson Encyclopedia" (http://wiki.monticello.org/mediawiki/index.php/Private_Banks_(Quotation) ) s'est déjà intéressé à la question. Il résument leurs conclusions en quatre points.
1. Ils n'ont trouvé l'intégralité de la citation dans aucun de ses écrits.
2. La 1ére partie n'a a pas été trouvée, mais de surcroît les termes "inflation" et "déflation" n'étaient pas en usage à l'époque mais ils sont apparus en 1864 et non pas en 1802.
3. La partie intermédiaire pourrait au plus être une paraphrase extraite d'une lettre de 1816 à John Taylor.
4. Sur la dernière partie, elle est introuvable, Jefferson à en revanche écrit en 1813 que l'émission de billets devrait être exclusivement réservée au parlement.

L'authenticité de cette citation est donc au minimum très douteuse.

Quand à Jefferson, il a mis fin à un monopole bancaire en 1811, dont il s'est toujours opposé car en bon libérale, il voulait une libre concurrence du marché.

PS : La Jefferson Encyclopedia regroupe tous les écrits, propos et le travail de l’ancien président (de 1801 à 1809) Thomas Jefferson (1743-1826).

Écrit par : CEDRIC | 25/04/2009

Les commentaires sont fermés.