13/09/2007

Veste libérale (retournée)

Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Et Pierre-Alain Gaud, président de la commission des finances du municipal de Plan-les-Ouates, libéral comme il se doit, n'est pas de ceux-là (de ceux qui ne changent pas d'avis, donc). Mardi soir, il a voté contre une motion qu'il avait défendue avec éloquence vingt minutes auparavant, contribuant ainsi à son rejet par douze voix contre neuf.
Voici l'histoire. En juin, le municipal transmet à la commission une proposition d'achat d'ordinateurs portables pour les membres du Conseil. Mardi soir 11 septembre, au nom de la commission, Gaud taille cette proposition en pièces. Trop compliqué, avec les problèmes de maintenance et autres. En revanche, la caisse communale pourrait allouer 50.- chaque mois aux conseillers pour leurs frais de connexion ADSL. Plus pratique, et même pas plus cher.
Aussitôt, dans les rangs radicaux et ... libéraux, on crie au scandale: ce n'est qu'une manière déguisée d'augmenter nos jetons de présence! A gauche aussi, certains trouveraient cela indigne. Le rouge de la honte monte au front du président de la commission des finances. "On n'avait pas pensé à cet aspect des choses... à la réflexion, je voterai non!"
Dans la bonne humeur générale, la proposition est donc enterrée. Mais les conseillers de Plan-les-Ouates n'ont pas tout perdu: ils gardent les 100.- annuels qui leur sont alloués pour frais de paperasse!
 
Dominique von Burg

10:20 Publié dans Communes | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.