27/08/2007

Le blues des chiffres

Fêtes de Genève 2 millions de visiteurs, Street Parade 800'000 personnes. Je suis sûr que comme moi vous étiez à l'un de ces deux événements. Comme moi, vous avez lu la presse et été interloqué en découvrant les fortes affluences de ces manifestations. Deux millions de visiteurs, c'est tout de même quatre fois la population du canton! Que se cache derrière ces chiffres? J'ai effectué le parcours du combattant en essayant de savoir comment les organisateurs calculaient l'affluence de leurs manifestations. Celle des Fêtes de Genève a été estimée en fonction de 220 tonnes de déchets recyclés. Ce qui fait 110 grammes par personne. Y a-t-il une base standardisée de calcul? La clé est donnée par la Voirie, m'a indiqué Christian Colquhoun, le patron des Fêtes. A la Voirie, on me répond qu'ils n'ont pas de base de calcul et que ces chiffres sont complètement aléatoires. Je poursuis ma quête et interroge un autre habitué de l'organisation de grands événements, Frédéric Hohl. Selon le député radical et ancien directeur d'exploitation d'Expo.02, il faut compter 200-250 grammes de déchets par personne pour une fête normale et entre 350 et 400 grammes pour un grand événement tel que celui des Fêtes de Genève. Si l'on prend sa mesure de calcul, il n'y aurait eu que 550'000 à 630'000 personnes aux Fêtes de Genève. Qui dit vrai? Frédéric Hohl ou Christian Colquhoun? Frédéric Hohl se base sur des statistiques européennes, mais pas moyen de trouver la trace de ces "fameuses statistiques". Je poursuis ma quête du côté de Zurich en espérant que la rigueur germanique éclaircira mes interrogations. A la Street Parade, le chargé de communication Stephan Epli m'indique que l'affluence est calculée en fonction d'une photo prise depuis les airs par la police il y a huit ans. On compare la foule sur les quais avec cette image pour donner un chiffre. Je rêve! Et ne suis pas le seul. Dans "20 Minuten", un ancien policier, Peter Iseli, s'est amusé à calculer la surface du Quaibrücke, le pont qui se trouve au cœur de la manifestation. Le pont s'étire sur 120 mètres de long et de 30 de large. Peter Iseli indique qu'il ne peut pas y avoir plus de trois personnes par mètre carré: soit 10'800 personnes au plus sur le Quaibrücke, sans les Love Mobiles. A partir de cette base de calcul, sur un parcours d'environ 2,4 kilomètres de long, 20 fois la longueur du Quaibrücke, il ne peut pas y avoir plus de 216'000 visiteurs. Même en tenant compte des ravers qui se trouvent dans les rues adjacentes, Peter Iseli affirme que l'affluence de la Street Parade n'a pas dépassé les 350'000 personnes. Fête de Genève: 2 millions ou 550'000 visiteurs, Street Parade 800'000 ou 350'000. Qui croire? Morale de l'histoire, ne vous fiez ni aux chiffres donnés par les organisateurs ni aux journalistes qui les relaient. Nous sommes tous manipulés! Jean-Yves Clémenzo

09/08/2007

Genève en blog

«Genève se met au vert» titrait il y a peu Week-end, le supplément hebdomadaire de la Tribune. Et les localiers investissent le net. Deux bonnes nouvelles qui ne demandent qu’à être durables.



Deux adresses à retenir : info@tdg.ch qui publiera vos envois sur ce blog. Essayez aussi le blog http://genevete.blog.tdg.ch le site public pour parler de Genève y dire ses coups de cœurs et révéler ses bons plans ou y étaler ses humeurs (avec style et distinction s’il vous plait). Dans ce cas il vous faut vous identifier et taper genevetete et le mot de passe soleil pour accéder à la plate-forme d’édition. Dans tous les cas, une seule règle: soyez concis, courtois et signez vos articles!



Bon blog à toutes et à tous



La rédaction